Le dernier cubiste ?

La cageJeunes Canards
CharrettesSans titre
(clin d'oeil à la Bethsabée au bain de Rembrandt)La pêche
Orchestre (tryptique)
Voitures de course
Sans titre
Nature morte
Les oiseaux
Jim Clarck
Les iris

Au cours de sa carrière, Freddy Tiffou signa une oeuvre assez singulière. Naviguant entre différentes influences, différents styles, différentes techniques, différentes sources d'inspiration, il atteignit rapidement une sorte de savoir-faire qui ne manque pas d'une certaine originalité. Il se dégage de ses toiles une certaines tristesse, une certaine mélancolie qui ne peut laisser personne indifférent.

Largement inspirée par le mouvement cubiste, une grande partie de l'oeuvre de l'artiste s'emploie à décomposer les objets et les humains selon des volumes géométriques élémentaires (cubes, sphères, pyramides). Pour Guillaume Apollinaire, le cubisme « c’est l’art de peindre des ensembles nouveaux empruntés non à la réalité de vision, mais à la réalité de connaissance. » Impossible de ne pas y voir un clin d'oeil dans l'oeuvre de Freddy Tiffou. En effet, il s'emploie à gommer les dernières distances entre le fond et le premier plan. Les règles de perspective classique disparaissent. Comme ses illustres maîtres, il parvient à faire le tour de l'objet sans bouger. En fait, il n’y a plus de motif ni de fond mais une entité qui est l’espace pictural. Ainsi, sur bien des toiles, Freddy Tiffou semble atteindre l'essence même des choses qu'il représente. Il tire la profondeur d'une surface plane. Le cubisme lui permet d'exacerber sa vision du monde. Il est une réflexion sur la forme, sur la représentation, sur le processus créatif. Ainsi, on se rend compte que Freddy Tiffou recherche plus de « vérité » dans la représentation de l'objet. A travers un certain nombre de compositions assez surprenantes, ne pourrait-on pas considérer Freddy Tiffou comme le dernier cubiste ? En effet, même si l'on sent chez lui cette volonté de s'éloigner de ces pairs, il n'arrive pas à renier complètement son amour du cubisme, l'influence qu'il a pu avoir sur son envie de peindre...

1 commentaire:

vg a dit…

Vôtre sensibilité naturelle a trouvé un écho sur le travail de ce peintre
tant mieux! la peinture c'est une fenêtre qui ne demande qu'a s'ouvrir aux joies de l'esprit et du coeur...
ouvrez, ouvrez, et continuez à ouvrir
(dixit vg)