Un artiste entouré d'artistes.

Freddy Tiffou est né en 1933 à Alger de l'union entre Lucienne Baille et d'Edmond Tiffou, un peintre enlumineur algérois. Celui-ci a notamment publié The Illuminator, un livre écrit avec verve et passion dans lequel il parle de son enfance, de son service militaire et surtout de son apprentissage de l'art de l'Islam : les enluminures.Freddy Tiffou vit alors dans le quartier du Hamma à Alger. Il fréquente l'école Aumerat de Belcourt. Il est alors très bon élève et déjà très doué pour le dessin. Il se prédestinait donc dès son plus jeune âge à une carrière artistique...
1945 - Tiffou est le 3e de gauche à droite au 2e rang.1946 - Tiffou est le 3e de gauche à droite au 2e rang.

Freddy Tiffou suit ensuite l'enseignement de l'Ecole des Beaux-Arts d'Alger. Il suit en effet les cours prodigués par Louis Fernez, un dessinateur célèbre. C'est ici que s'affine petit à petit son goût pour la peinture, pour les couleurs, pour les formes... L'une de ses premières oeuvres importantes représente d'ailleurs le Jardin d'Essais du Hamma à Alger, un magnifique parc qui étend ses 62 hectares entre les quartiers du Ruisseau et de Mustapha au fond de la baie d' Alger. C'est d'ailleurs ici qu'il rencontrera certains amis artistes qu'il fréquenta pendant de nombreuses années.

Cependant, en 1953, il partit pour Paris où il fut admis aux Beaux-Arts. Il travailla alors sous la direction de Maître Legueult. C'est ici qu'il fonda avec une dizaine de camarades le groupe dit "de Rosny". Il confirma ses dons précoce dans la capitale où il vécut à l'hotel, jusque 1960, année où il dut partir au service militaire après avoir été chassé de son atelier de Rosny-sous-bois par une bande de squatters installés avec femmes et enfants.
C'est finalement à Alger qu'il rencontra une jeune artiste, une sculpteur-dentelière qu'il épousa : Colette Frapolli dont le père était le maire de Fort National en Algérie. Celui fut d'ailleurs assassiné le 23 aout 1955 en Kabylie. Après son mariage, elle prit le nom de Freddy... Elle devint alors Colette Tiffou. Plus tard, elle reçut plusieurs récompenses pour son travail de la dentelle. Ainsi, elle fut sacrée meilleure ouvrière de france en 1986, grand prix de la ville de Denain en 1986, grand prix departemental des métiers d'art de la Seine-Saint-Denis en 1988 et Grand prix des métiers d'art de l'Ile de France en 1990. Même face à la maladie de Colette dans les années 80-90, ils continuèrent de former un couple très uni. Ils se complétaient à merveille. Ils étaient tous les deux très artistes, d'une allure un peu bohème. Freddy était assez discret et avait une sorte de regard plein de douceur, de rêve et de nostalgie. Colette était plus pétillante, plus loquace... Elle avait d'ailleurs cette jolie voix brisée des grandes fumeuses...
créations de Colette Tiffou

De leur mariage naquit une fille, Caroline et un fils, Stéphane qui marcha sur les traces de son père et de son grand-père et devint artiste (designer).

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Les squatts servent à quelques choses!

Laura a dit…

Une famille faite de bonnes personnes avec des bons sentiments. Colette était tellement adorable... la dernière fois que je l'ai vu c'etait janvier 1991. Je savai pas qu'elle était malade. J'ai souvent pensé à elle. Freddy était plus silencieu mais il avait toujour un petit sourir sur ses lèvres.